• La technologie
  • Équipement électrique
  • Autres
  • industrie-des-matériaux
  • Politique de confidentialité
  • À propos de nous
  • Nous contacter
Emplacement: Accueil / La technologie / Essai Volkswagen Taigun

Essai Volkswagen Taigun

Plateforme de services à guichet unique |
493

CONDUCTEUR FOU

Équipe-BHP Support

Date d'inscription : juin 2006

Lieu : Trivandrum

Messages : 14 995

Remercié : 53 306 fois

Voir mon garage

Conduire la Volkswagen Taigun 1.5L Turbo Essence MT

Le moteur turbo essence de 1,5 L fait 148 BHP à 5 000 - 6 000 tr/min et 250 Nm à 1 600 - 3 500 tr/min :

Alors que toutes les variantes du Taigun sont livrées avec une version améliorée du

Moteur TSI 3 cylindres de 1,0 L de Polo

, accouplé à une transmission manuelle à 6 vitesses (MQ200) et certains ont une boîte à 6 vitesses

convertisseur de couple AT aussi

(AQ250), les variantes GT haut de gamme reçoivent également le moteur TSI à 4 cylindres de 1,5 L, qui a été utilisé dans le T-Roc. Il est associé à un MT à 6 vitesses (MQ281) et à un DSG à 7 vitesses (DQ200). Le moteur produit 148 BHP et 250 Nm. Cela le rend plus puissant que le turbo essence 1.4L des jumeaux coréens (138 BHP & 242 Nm), mais pas les 154 BHP & 254 Nm du Duster 1.3L. Il n'y a pas de moteur diesel proposé. Il est très triste que VAG ait décidé de ne pas rendre son brillant 1.5L TDI BS6 conforme. Ceux qui consomment beaucoup seront déçus, d'autant plus que l'essence coûte désormais plus de 100 dollars le litre ! À l'échelle internationale, le T-Cross est également disponible avec un moteur TDI de 1,6 L qui produit 94 BHP et 250 Nm. La réponse de l'accélérateur est satisfaisante et le Taigun roule sans problème. Une fois en mouvement, le 1.5 TSI offre une bonne motricité. Le moteur peut tirer à partir de 1 000 tr/min, bien qu'il soit plus confortable au-dessus de 1 200 tr/min et plus vivant au-dessus de 1 500. La partie inférieure est bonne, grâce à quoi la voiture n'a même pas transpiré en montant une pente progressive sur l'autoroute à 4 voies en 6e vitesse à 60 km/h. Surtout, ce moteur tire beaucoup mieux que le 1.0 TSI à bas régime. En fin de compte, vous ne pouvez pas contester le déplacement et sa taille est 50 % plus grande que son petit frère. Les rétrogradations ne sont pas nécessaires fréquemment. La direction électrique légère, la taille compacte de la voiture, les sièges plus hauts, une bonne ergonomie et une excellente vue frontale rendent le Taigun superbe pour conduire en ville. Sur la route ouverte, la puissance sur le robinet fait du 1.5 TSI un interprète rapide et beaucoup de plaisir. VW dit qu'il fera 0 à 100 en 9,1 secondes un bon jour et nous l'achetons totalement (Skoda revendique un temps de 8,6 secondes beaucoup plus rapide pour le Kushaq !). Cependant, il n'a pas cette séquence folle du 1.0L. Alors que le plus petit 1.0 TSI est sauvage et demande à être conduit durement, le 1.5L est plus mature avec sa puissance délivrée. Ce 1.5 TSI utilise une configuration à course longue par rapport à la nature presque carrée du 1.0 - pensez au 1.5L comme le grand frère adulte du malicieux gosse 1.0 TSI. Même la direction du couple est extrêmement bien contrôlée pour une voiture à traction avant de 148 BHP. Le 1.5L TSI est très maniable et tire proprement. Le conduire sur l'autoroute est une expérience addictive et vous vous retrouverez à conduire vite, même si vous n'en aviez pas l'intention. Pour dépasser, il suffit de laisser tomber une vitesse et de la mettre au sol... le milieu de gamme puissant vous assurera de dépasser le véhicule le plus lent. Le moteur tourne de manière linéaire jusqu'à ~ 6 600 tr/min. En termes de capacité de croisière, le Taigun peut fonctionner à des vitesses à trois chiffres toute la journée sans transpirer. Le TSI tourne à environ 2 000 tr/min à 100 km/h en 6e vitesse, et juste un cran en dessous de 2 500 tr/min à 120 km/h. Au-delà de 5 000 tr/min, cependant, le moteur commence à devenir un peu bruyant. Résumé = c'est dans l'ensemble un moteur rapide, fluide et adorable. Les passionnés apprécieront le MQ281 MT à 6 vitesses. Il est glissant, avec des lancers courts et des portes bien définies. Les vitesses sont étroitement empilées (essayez de passer de la 4ème à la 5ème et vous verrez). L'embrayage, bien que léger, est assez élastique et vous devez le moduler soigneusement dans le trafic stop-and-go pour éviter de caler la voiture. Sa plage de déplacement est plus longue que nous le souhaiterions également. Ce trait de l'embrayage devient irritant dans la circulation pare-chocs à pare-chocs.

Conduire le Taigun 1.5L DSG Automatic

Le moteur de 1,5 L est également livré avec la boîte de vitesses DQ200 DSG à 7 vitesses rapide et fluide, mais notoire :

Je dois dire ceci - aussi amusant que ce soit de conduire le manuel, le 1.5 DSG, pour moi, était la combinaison parfaite moteur-boîte de vitesses pour le Taigun. Rapide et sans effort à n'importe quelle vitesse légale, le groupe motopropulseur complète magnifiquement les caractéristiques de conduite et de maniement de la voiture. Le combo fait du Taigun un mile-muncher sans effort, si les prix du carburant ne sont pas un problème

. Passez en mode D, enlevez votre pied de la pédale de frein et le Taigun avance lentement à ~5 km/h. Ce comportement sera très apprécié dans les conditions de circulation en ville. C'est assez différent du 1.0 TSI AT (d'après mon expérience avec la Polo), qui est plus agressif. Conduisez avec un pied léger et la boîte de vitesses monte les rapports assez rapidement. Impressionnant, vous ne ressentirez pas ces changements car la transition est très douce. Alors que la transmission automatique rend le Taigun très facile à conduire en ville, lorsque vous rampez dans une circulation lente (1re - 3e vitesses), vous ressentirez un peu de saccades, ce qui est un trait typique de la DSG. Sous les rayons du soleil, l'affichage du sélecteur de vitesses n'est pas assez lumineux, mais le cockpit virtuel affiche le mode ainsi que le rapport exact engagé (en modes M, S et même D). En ville, la partie inférieure saine du moteur 1.5 vous aide à vous déplacer sans effort. La réponse de l'accélérateur est bonne et le Taigun se déplace en douceur. Ajoutez à cela, l'injection directe et le turbocompresseur garantissent que le moteur n'est pas léthargique à n'importe quelle vitesse. Il y a toujours assez de puissance pour accélérer ou dépasser rapidement. Sur l'autoroute, c'est quand les choses vont de bien à bien ! C'est facilement l'un des multisegments les plus amusants à conduire pour 2 millions de dollars. Vous vous retrouverez accro à l'accélération chaque fois qu'il y a un tronçon de route vide. Les performances pures et simples sont excellentes et le solide milieu de gamme prend en charge tous les dépassements que vous devez faire. Les rétrogradations sont rapides (

pas aussi rapide que les passages supérieurs cependant

) et la boîte de vitesses réagit bien aux entrées d'accélérateur. Le 7ème rapport donne au Taigun DSG de longues jambes sur l'autoroute. Et vous devez faire des tournées - cette voiture est conçue pour les longs trajets routiers. En résumé, le 1.5 TSI DSG est un joyau d'une combinaison qui vous gardera heureux à bas et haut régime, et en ville comme sur l'autoroute. Outre ses problèmes de fiabilité, c'est l'une des meilleures boîtes de vitesses AT vendues en Inde. Appuyez sur la palette gauche pour rétrograder et le mode manuel est engagé. L'ECU allume la manette des gaz pour correspondre au régime et maintient l'engrenage jusqu'à près de la ligne rouge. Cela devient addictif, surtout lors des dépassements ! Cependant, même en mode manuel, le DSG passera au-dessus d'environ 6 000 tr/min et rétrogradera également en dessous d'environ 1 000 tr/min. Nous pensons que c'est beaucoup trop conservateur - le régime MT atteint ~ 6600 tr/min. Le mode manuel ignorera également les mauvaises sélections de vitesse qui mettent le moteur hors des plages de régime ci-dessus. Maintenez longuement les palettes pour revenir en mode automatique. En naviguant en mode D, on ne remarquera même pas les changements de vitesse. Ils sont sacrément lisses. Le temps de réponse au kickdown est assez rapide et vous n'aurez jamais non plus l'impression que la boîte de vitesses est à la recherche de vitesses. C'est dans le bon rapport presque tout le temps. Lorsque vous êtes d'humeur à conduire la voiture de manière agressive, activez le mode S

port. En S, la boîte de vitesses rétrograde pour maintenir la voiture dans la plage de puissance, maintient les rapports plus longtemps et laisse le milieu de gamme percutant faire tout le levage lourd requis. Sur la route ouverte, vous aurez du mal à résister à l'envie d'appuyer fort sur l'accélérateur. Le Taigun est tout simplement génial à conduire ! Le régulateur de vitesse fonctionne parfaitement avec la transmission automatique. Après avoir ralenti d'une croisière de 100 km/h pour s'arrêter à un péage, nous avons appuyé sur « reprendre » juste après et la voiture

doucement

accéléré d'environ 10 km/h à la tonne. D'un autre côté, nous avons de sérieuses inquiétudes quant à la fiabilité à long terme du DSG. Il suffit de rechercher sur Team-BHP et vous verrez histoire après histoire des échecs et pannes du DQ200. VW insiste sur le fait qu'ils ont résolu le problème, mais nous ne sommes pas du tout convaincus. Cette boîte de vitesses a des défauts de conception inhérents à mon humble avis. Certains BHPians qui ne peuvent pas résister au DSG se sont relégués mentalement à 2 pannes sur 8 à 10 ans de propriété.

Bruit, vibrations et dureté (NVH)

Le 1.5L TSI est globalement raffiné. C'est beaucoup plus doux que le 1.0 TSI qui a des vibrations, des bruits, des gémissements et des grognements à 3 cylindres. Cela dit, même le TSI de 1,5 L devient un peu bruyant au-delà de 5 000 tr/min. Nous avons constaté que le bruit des pneus et de la route à 110 - 120 km/h sur les autoroutes en béton / bandes rugueuses était plus élevé que prévu dans une voiture avec des aspirations haut de gamme. D'autre part, le bruit du vent est bien contrôlé aux vitesses d'autoroute.

Kilométrage et économie de carburant

Les chiffres d'économie de carburant ARAI pour le Taigun n'ont pas encore été révélés. Conduisez les STI avec un pied léger et ils devraient vous donner un FE acceptable. Les turbo-essences sont cependant très sensibles à l'entrée de l'accélérateur; conduisez fort et vous verrez l'aiguille du réservoir tomber rapidement. VW a doté la technologie de cylindre actif Taigun de 1,5 L. Lors d'une conduite calme sur route ouverte, l'ECU coupe les cylindres 2 et 3 pour réduire la consommation de carburant. Ce mode 2 cylindres conduira à un bon FE longue distance, c'est-à-dire si vous conduisez calmement (ce qui est dur dans le TSI). Alors que le Taigun GT est généralement trop amusant pour vous permettre de voir l'ACT s'engager, il apparaît vraiment lors de la croisière, en particulier avec le régulateur de vitesse engagé. En réglant le régulateur de vitesse à 80 km/h, l'ACT sera principalement engagé avec d'excellents chiffres d'efficacité sur route. Mais ce n'est pas tout. Même sur une longue croisière à 120 km/h, les cylindres se désactivent sur terrain plat et à l'aube des moindres pentes. Malgré mes vérifications au mieux de mes capacités, je ne pouvais tout simplement pas détecter de changement de bruit ou de vibrations lorsque les cylindres étaient engagés ou désengagés. C'est sans couture. Lorsque la voiture fonctionne sur 2 cylindres, cela s'affiche dans le combiné d'instruments :

Suspension

Les responsables de Volkswagen mentionnent que le matériel de suspension, qui est le même que le Kushaq, est réglé légèrement différemment dans le Taigun. Bien que mon expérience de conduite avec le Kushaq ne soit pas aussi étendue qu'avec le Taigun, je pense que la différence (le cas échéant) n'est pas drastique, ce qui n'est pas une mauvaise chose ! Bref, la configuration est géniale et plaira à la fois aux conducteurs réguliers et aux passionnés.

Confort de conduite

La qualité de conduite du Taigun peut être qualifiée de mature et conforme. Nous devons dire que c'est le réglage de suspension parfait que VW a choisi. Il n'est ni trop mou (Hector) ni trop rigide (Seltos). Les propriétaires trouveront la qualité de conduite attachante. Il offre de bons niveaux de confort en ville, sur les routes défoncées des villages comme sur les autoroutes. Pour la plupart, il fait son travail en silence, mais des ornières pointues se frayent un chemin dans l'habitacle et cela se traduit par un « bruit sourd ». C'était plus important dans notre voiture automatique avec les jantes de 17" et la pression des pneus de 33 PSI (vérifiée). La qualité de conduite de la variante manuelle avec les jantes de 16" était légèrement meilleure avec moins de bruit et une sensation arrondie sur les trucs pointus.

Manipulation et dynamique

Comme prévu d'une VW, le Taigun a trié les manières de la route. Il a une excellente stabilité en ligne droite et un calme à haute vitesse. En fait, 120 km/h ressemble plus à 90 - 100 km/h. Vous pouvez maintenir en toute confiance des vitesses élevées sur l'autoroute. Conduire le Taigun sur des routes sinueuses était amusant, avec l'avant apparemment impatient de tourner. Bien sûr, il y a le roulis, mais c'est un crossover familial à la fin de la journée. Rien de trop alarmant, et il prend des courbes d'autoroute à grande vitesse à des vitesses de croisière sans transpirer. Les pneus sont les mêmes Goodyears utilisés sur le Kushaq. Les niveaux d'adhérence étaient corrects. Bien que, pour les passionnés, nous recommanderions toujours de passer à un meilleur caoutchouc, car ces pneus grinçaient dans les virages serrés à 85 km/h !

Pilotage

L'EPS est direct et net. Il est léger aux vitesses de stationnement et en ville, ce qui est maintenant la préférence du marché. Notre reproche est qu'à 100 - 110 km/h, c'est encore un niveau trop léger et orienté confort au goût des passionnés. Nous aurions aimé que VW raffermisse davantage les choses pour les vitesses sur autoroute. Un mode de conduite "Sport" sélectionnable par l'utilisateur qui rigidifie les choses serait bien.

Freinage

Alors que ses principales rivales, la Creta et la Seltos, disposent de freins à disque sur toutes les roues, la Taigun se contente de disques à l'avant et de tambours à l'arrière. La pédale de frein est bien calibrée et se sent forte à utiliser. En fait, nous avons estimé que les freins du Taigun étaient plus inspirants que ceux des jumeaux coréens. Le freinage est puissant et nous nous sommes sentis en confiance avec eux sur notre parcours sur autoroute.

Niggins et problèmes

VW est généralement connu pour les factures d'entretien coûteuses et les pannes majeures occasionnelles. La vérité est que de nombreux propriétaires ont subi de multiples pannes, notamment avec la boîte de vitesses DQ200 DSG. Même en dehors de la boîte de vitesses, ne vous attendez pas à une expérience de propriétaire de type Toyota ou Maruti sur 5 à 10 ans. Profitez de l'extension de garantie sans hésiter et assurez-vous de faire entretenir la voiture à temps. Pour sa part, VW essaie d'améliorer son image de marque avec l'initiative Sarvottam 2.0 et, espérons-le, des packages d'entretien, etc. seront annoncés lors du lancement, mais les concessionnaires sont les mêmes, les voitures sont compliquées et les pièces sont chères. Ceux qui achètent le 1.5L MT ou 1.0L AT (convertisseur de couple) / MT pourraient bénéficier d'une meilleure fiabilité à long terme que les propriétaires du 1.5L DSG. Un mile-muncher rapide et sans effort :

Il n'y a pas de feuille isolante sous le capot. Le moteur est généralement raffiné, mais plus d'isolation aurait pu aider à réduire la nature du boom au-dessus de 5 000 tr/min :

Aucune protection de soubassement n'est triste compte tenu de nos conditions routières et des coûts de réparation élevés de VW :

Le klaxon à double tonalité semble efficace, mais n'est pas le type de tonalité de vent généralement attendu dans une voiture VAG :

Dernière édition par GTO : 9 août 2021 à

13:52

.